Les écrits de Chiara

Je m’appelle Chiara, j’ai grandi dans une famille chrétienne; dès que j’étais toute petite, ma famille m’a appris à vivre à côté de la foi. Lorque j’avais 5 ans, ma mère commence à frequenter une communauté du Renouvellement Spirituel et ce pour cela que moi et ma soeur ont commencé ce chemin de foi. Il nous a accompagné pendant toute notre vie et en plus, il nous a appris à prier et à m’adresser à Jésus comme s’il était un ami, pour Lui conter mes difficultés et mes doutes, mais surtout ce chemin m’a appris à partager ma foi avec tous les frères qui “marchaient” avec moi.

A l’âge de 18 ans, j’étais en pélérinage et j’ai rencontré Enrico; quelques mois après on étais ensemble. Avant notre mariage, on a vécu 6 ans ensemble: le Seigneur nous à donner des épreuves très fortes. Après 4 ans d’union on a décidé de nous quitter. Dans ces moments de souffrance et de révolte contre le Seigneur, car je pensais qu’Il n’écoutait pas mes prières, j’allais participer à un cours Vocational à Assise et c’était là que trouvais de nouveau ma foi. Encore une fois, avec Enrico on avait pris la décision de se voir et d’essayer encore avec notre union. De plus, avec l’aide d’un père spirituel. Rien à faire, notre rélation ne marchait pas du tout; je ne comprenais pas que notre Seigneur ne voulait pas me priver de rien mais, bien au contraire, Il me donnait tout et Il savait avec qui je pouvais vivre ma vie; moi, je n’avais rien compris encore une fois!

Finalement, j’étais libre et je pouvais voir tout ce que Dieu voulait pour moi. Quelques mois plus tard, le mariage arrive. Le Seigneur nous a donné deux enfants spéciaux: Maria Grazia Letizia et Davide Giovanni et Il nous a demandé de les accompagner seulement jusqu’à leur naissance. Tout était parfait dans une ambience pleine de joi étonnante.

Maintenant, Il nous à confié ce troisième enfant, Francesco. Il va naître dans quelque mois, il se porte bien mais notre Seigneur nous a demandé, encore une fois, de Lui faire confiance. Je viens  d’apprendre que j’ai un cancer. Je sais que Dieu fera de grandes choses pour nous, encore une fois.

Chiara Corbella Petrillo, au Laboratoire  de la  foi, Janvier 2011.

Lettre à Francesco

Lettre à Francy

Pian della Carlotta 30.05.12

 

Cher Francy,

Aujourd’hui, c’est ton anniversaire, tu as un an, et nous nous demandions quoi te donner qui pourrait te durer pendant des années. Nous avons donc décidé de t’écrire une lettre. Tu as été un grand don dans nos vies, car tu nous as aidé à dépasser nos limites humaines. Lorsque les médecins voulaient nous faire peur, ta vie si fragile nous a donné la force de continuer. Nous vivons pour aimer et pour être aimés.

Pour le peu que j’ai compris au fil de ces années, je peux seulement te dire que l’amour est le centre de notre vie, car nous sommes nés d’un acte d’amour, nous vivons pour aimer et pour être aimés et nous mourons pour connaître le véritable amour de Dieu. Le but de notre vie est d’aimer et d’être toujours prêts à apprendre à aimer les autres, comme seul Dieu peut te l’enseigner. L’amour te consume, mais il est beau de mourir consumés, tout comme une bougie qui ne s’éteint que lorsqu’elle a atteint son objectif.

Quoi que tu fasses dans la vie n’aura de sens que si l’on le voit en relation avec la vie éternelle. Si l’on aime vraiment, on réalisera que rien ne nous appartient vraiment, car tout est un don ; comme dit saint François: « Le contraire de l’amour est la possession ». Nous avons aimé ta sœur Maria et ton frère Davide et nous avons aimé toi aussi, sachant que vous n’étiez pas à nous, que vous n’étiez pas pour nous: tout c’est un don que Dieu fait afin que tu puisses le faire fructifier. Ne te décourage jamais, mon fils, si Dieu t’enlève quelque chose, c’est pour te donner davantage.
Grâce à Maria et à Davide, nous sommes davantage tombés amoureux de la vie éternelle et avons cessé d’avoir peur de la mort. Dieu nous a donc enlevé, mais nous a donné un cœur plus grand et plus ouvert pour accueillir l’éternité déjà dans cette vie. À Assise, je suis tombée amoureuse de la joie des frères et des soeurs, qui vivaient dans la croyance en la Providence. J’ai donc aussi demandé au Seigneur la grâce de croire en cette Providence dont ils m’ont parlé, de croire en ce Père qui ne manque jamais de vous. rien et père Vito nous a aidé à avancer en croyant cette promesse.

Nous nous sommes mariés sans rien, mais en donnant la priorité à Dieu et en croyant en l’amour que ce grand pas nous a demandé. Nous n’avons jamais été déçus, nous avons toujours eu une maison et bien plus dont nous en avions besoin.

 Fais-Lui confiance, cela en vaut la peine.

Tu t’appelles Francesco car saint François a changé nos vies et nous espérons qu’il puisse être un exemple pour toi aussi.

 Il est beau d’avoir des exemples de vie qui te rappellent qu’on peut atteindre le maximum de bonheur, déjà sur cette Terre, en laissant Dieu nous conduire. Nous savons que tu es très précieux et que tu as une mission très importante.

Le Seigneur t’a voulu depuis toujours et Il te montrera le chemin à suivre si tu Lui ouvres ton cœur. Fais-Lui confiance, cela en vaut la peine.

Chiara, ta maman.

Lettre à Davide

Qui est-ce Davide?

Il est un tout petit enfant qui a récu, en tant que don de Dieu, un très grand rôle … il s’agit d’abattre les grands Golia qui dimorent en nous, d’abattre notre pouvoir de parents de prendre une décision à son propos et pour lui, il nous a montré qu’il grandit et qu’il était comme ça parce que Dieu avait besoin de lui ainsi; il a abattu notre « droit » à désirer un fils qui c’était pour nous, car il était seulement pour Dieu; il a abattu le désir de ceux qui réclamait qu’il c’était le fils de la consolation, celui qu’il nous aurait fait oublier la douleur de Maria Grazia Letizia; il a abattu la confiance dans qui disait que nous avions les mêmes chances que les autre d’avoir un fils sain; il a démasqué la foi magique de qui croit de connaître Dieu mais enfin il lui demande de fare le dispensateur  automatique de chocolats et de pralines; il a montré que Dieu fait ses miracles, mais pas du tout avec nos logiques très limitées car Dieu est bien plus de nos désirs (il a abattu l’idée de ceux qui ne cherchent pas en Dieu le Salut de l’âme, mais seulement  le Salut du corps; de tous ceux qui demandent à Dieu de vivre une vie ravie et simple mais qui ne ressemble pas à la voie de la croix que Jésus nous a laissé).

Davide si petit s’est jété avec force, vigueur et puissance contre nos idoles et il a crié fortement juste en face à qui ne voulait voir, il a obligé nombreux à se justifier pour ne pas  reconnaître d’ avoir été battus.

Moi, par contre, je remercie Dieu d’avoir été vaincue par le petit Davide, je remercie Dieu que le Golia qui était en moi maintenant est désormais mort,  grâce à Davide; personne n’est arrivé à me convaincre que ce que nous étions en train de vivre était un malheur, qui provenait, par le fait que nous nous étions éloignés de Dieu peut être  tout simplement inconsciemment. Je remercie Dieu parce que mon Golia est finalement mort et mes yeux sont libres de regarder ailleurs et suivre Dieu sans avoir peur d’être qui je suis.

Chiara, 12 mars 2010